CHEF VOYAGES
VOYAGES A L EGYPTE

VOYAGES A L EGYPTE

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

رحلات الى جمهورية مصر العربية

L’Égypte Écouter (en arabe : مصر / miṣr en arabe égyptien : مصر / maṣr [masˤɾ]), en forme longue la république arabe d’Égypte (en arabe : جمهورية مصر العربية?) / jumhuriyat misr al arabiya3, est un pays se trouvant en Afrique du Nord-Est et, pour la péninsule du Sinaï, en Asie de l’Ouest. Située sur la côte sud de la Méditerranée orientale, le bassin Levantin, l’actuelle Égypte occupe l’espace géographique qui fut autrefois celui de l’Égypte antique.

Avec près de 105 millions d’habitants en 2020, l’Égypte est le troisième pays le plus peuplé d’Afrique derrière le Nigeria et l’Éthiopie. En très forte croissance, sa population a été multipliée par quatre en soixante ans.

Sa capitale est Le Caire et sa monnaie la livre égyptienne. La langue officielle du pays est l’arabe, utilisé dans tous les documents et dans l’éducation. Par contre, la langue parlée est l’arabe égyptien (arabe dialectal). Le siwi — tamazight (berbère) de l’ouest du pays — est parlé à Siwa. Le copte n’est utilisé que comme langue liturgique des chrétiens d’Égypte. Le nubien est parlé par les habitants de Haute-Égypte, dans la province d’Assouan, une région communément appelée Nubie.

On distingue généralement quatre régions : la Basse-Égypte, la Moyenne-Égypte, la Haute-Égypte et la Nubie.

Répartition inégale de la population égyptienne.

L’Égypte multiplie les extrêmes : pays arabe le plus peuplé, 90 % de sa population habite dans une bande de terre fertile qui longe le Nil (24 km dans sa plus grande largeur près du Fayoum, en moyenne 10 km, mais elle peut ne faire qu’une centaine de mètres). Le reste du territoire est désertique.

Au sud, le Nil se heurte à une barrière montagneuse ; à mesure qu’il se dirige vers le nord, le paysage devient de plus en plus plat et désertique.

Au nord du Caire, la vallée se transforme en un vaste delta de 200 kilomètres de large, semblable à un grand éventail fertile plongeant dans la mer Méditerranée.

À l’est de la vallée se trouve le désert d’Arabie, à l’ouest la dépression de Qattara et le désert Libyque, plateau aride ponctué de formations géologiques bizarres et d’oasis luxuriantes.

À l’est, par delà le canal de Suez s’étend la péninsule du Sinaï, extension du désert d’Arabie, où le mont Sainte-Catherine culmine à 2 642 mètres.

Principales villes[modifier | modifier le code]

Outre la capitale, Le Caire qui comprend également Gizeh, les grandes villes égyptiennes sont les suivantes : AlexandrieSaqqarahAssouanAssioutBenhaDahabEl-ArichEl-Mahalla el-KoubraHurghadaMansourahMarsa MatruhLouxorKarnakKôm OmboPort SafagaPort-SaïdCharm el-CheikhSuezTantaZagazig, etc.

En 2015, un projet de nouvelle capitale propose de déplacer la capitale politique d’Égypte à l’Est du Caire4.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des espèces d’oiseaux d’Égypte.

Végétation sur une île du Nil.

Si l’Égypte est à 94 % désertique, elle n’en abrite pas moins diverses plantes qui se sont adaptées à des conditions particulièrement hostiles : lotuspapyruspalmierstamarisacaciasjacarandaspoincianasmangroves, etc.

Un dromadaire sur une plage de la mer Rouge.

L’Égypte compte environ 430 espèces d’oiseaux et une centaine de mammifères, au nombre desquels les dromadairesN 1, les ânes et les gazelles, etc. On comptait autrefois une grande variété de grands mammifères (léopardsoryxhyèneslynx du désert, etc.), aujourd’hui anéantis par la chasse. Très à leur aise, en revanche, trente-quatre espèces de serpents, des scorpions et quelques crocodiles vivent près d’Assouan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Histoire de l’ÉgypteÉgypte antiquePériode romaine de l’ÉgypteChronologie de l’ÉgypteRévolution égyptienne de 1919Royaume d’ÉgypteHistoire de l’Égypte depuis 1952Révolution égyptienne de 2011 et Coup d’État du 3 juillet 2013 en Égypte.

Le sphinx et les pyramides de Gizeh.

Durant près de trois millénaires, la vallée du Nil vit prospérer une des civilisations les plus brillantes de l’Histoire. L’invention d’une écriture originale sous forme d’idéogrammes syllabiques, les hiéroglyphes, peu de temps après l’apparition du cunéiforme en Mésopotamie vers -3300, contribue à sortir l’espèce humaine de la Préhistoire. L’Égypte des pharaons put ainsi largement s’épanouir pour atteindre son apogée au xiiie siècle avant notre ère, laissant une œuvre monumentale au patrimoine mondial.

Après de nombreuses invasions et occupations diverses (essentiellement PersesGrecsRomains et Byzantins), au ier siècle s’est formée la communauté chrétienne, convertie par saint Marc, les Coptes (déformation arabe du mot grec Aiguptios : Égyptien). Ils sont aujourd’hui plusieurs millions. Le pays passa ensuite sous domination arabe au viie siècle, puis ottomane.

Méhémet Ali, qui règne jusqu’en 1848 apparaît comme un grand réformateur du pays dont il modernise les structures. Il utilise l’État pour mettre en œuvre une révolution industrielle. Il constitue des monopoles d’État, achète des machines textiles modernes en Europe, fait construire des hauts fourneaux et des aciéries, confisque les terres des propriétaires mamelouks et y fait cultiver des denrées destinées à l’exportation. En 1830, l’Égypte occupe le cinquième rang mondial pour les broches à filer le coton par têtes d’habitant. Certaines puissances européennes (Grande-BretagnePrusseRussie et Autriche) s’inquiètent de son influence et décident de lui faire la guerre. La Grande-Bretagne et l’Autriche envoie des troupes pour aider le sultan ottoman à rétablir son autorité sur certains territoires, bombardant les ports libanais contrôlés par Égyptiens et faisant débarquer des troupes en Syrie. En 1840, Méhémet Ali doit ainsi céder le contrôle de la Syrie lors du traité de Londres5. L’Égypte fut également contrainte de licencier son armée, démanteler ses monopoles et accepter une politique de libre-échange imposée par les Britanniques qui provoqua sa désindustrialisation. Lord Palmerston admettait avec un certain cynisme : « La soumission de Mohammed Ali à l’Angleterre […] pourrait paraitre injuste et partiale, mais nous sommes partiaux ; et les intérêts supérieures de l’Europe requièrent que nous le soyons. »6.

Les successeurs de Méhémet Ali, dont la semi-indépendance est reconnue en 1867 avec le titre de khédive, tombent sous la dépendance des institutions financières européennes et, après la révolte nationaliste du colonel Ahmed Urabi, l’Égypte est conquise par l’Empire britannique après une courte guerre en 1882 tout en restant nominalement ottomane. Lors de la guerre des mahdistes entre 1881 et 1899, les troupes anglo-égyptiennes affrontent les Mahdistes qui se sont emparés du Soudan : leur victoire fait naître un Soudan anglo-égyptien dominé de fait par les Britanniques7. Entre 1914 et 1919, la Grande-Bretagne va tenter de faire de l’Égypte une colonie, considérant que le simple protectorat pourrait à terme remettre en cause les intérêts britanniques si les nationalistes arabes arrivaient à faire changer le statut du pays sous tutelle[réf. nécessaire].

Napoléon Bonaparte bat les Mamelouks de Mourad Bey en Égypte à la bataille des Pyramides (1798).

Le royaume d’Égypte accède à l’indépendance en 1922. En dépit d’une longue tutelle ottomane puis britannique, sa culture reste aujourd’hui encore fortement marquée par l’identité arabe, dont le président Gamal Abdel Nasser fut l’un des plus célèbres pionniers. Le gouvernement de Nasser entreprend de moderniser les infrastructures et de doter l’Égypte d’une industrie. Des nationalisations sont effectuées et le secteur public devient prépondérant. De nombreuses politiques sociales sont impulsées (réforme agraire, gratuité de l’enseignement, salaire minimum, réduction du temps de travail des ouvriers, etc)8

Anouar el-Sadate lui succède et lance la politique de l’Infitah (ouverture) qui vise, en réduisant le rôle de l’État, à attirer les investissements étrangers. Une classe de nouveaux riches se développe rapidement. En 1975, on compte plus de 500 millionnaires en Égypte mais plus de 40 % de la population vit sous le seuil de pauvreté et des bidonvilles se développent autour de la capitale9. Par ailleurs, le pays accumule une dette monumentale durant les années de l’Infitah. Pour la restructurer, le FMI demande la suppression de toutes les subventions aux produits de base ce qui provoque des émeutes en janvier 1977. Le gouvernement fait intervenir l’armée, générant un nombre de victimes inconnu. Dans les campagnes, Sadate cherche à obtenir le soutien des élites rurales traditionnelles, dont l’influence avait décliné sous le nassérisme. Des paysans sont expulsés des terres contestées10.

Après l’assassinat de Sadate (1981), Hosni Moubarak est Président de la République jusqu’en février 2011, date de sa démission contrainte à la suite de la Révolution égyptienne de 2011Hosni Moubarak poursuivit la politique de libéralisation de l’économie, notamment par la réduction des subventions à l’agriculture et à la consommation, et par la libéralisation des prix. En 1992, il fait annuler les dispositions régissant la location des terres. Généralement appelée « loi pour chasser les paysans de leurs terres », cette loi, combinée aux autres mesures de désengagement de l’État dans l’économie, accroît le mécontentement des populations rurales pauvres en particulier en Haute-Égypte. Hosni Moubarak devient un pilier de la stratégie régionale des États-Unis11 et la Constitution qu’il met en place reconnait les « principes de la charia » comme source principale de la législation12.

En janvier et février 2011, une série de manifestations d’ampleur inégalée se déroulent à travers le pays et mènent à la démission d’Hosni Moubarak le 11 février. Les nouvelles élections législatives et présidentielle ont été remportées par le Parti de la liberté et de la justice, le bras politique des Frères musulmans. Le pouvoir n’est cependant resté que peu de temps entre leurs mains car d’importantes manifestations contre le président élu, Mohamed Morsi, critiquant des dérives dictatoriales, et le retournement de l’armée contre celui-ci l’ont destitué en faveur d’un gouvernement transitoire un an seulement après son élection. L’Égypte connait depuis une période de troubles causée par l’instabilité et les tensions politiques, notamment entre les opposants à l’ex-président et ceux qui continuent à le soutenir et n’acceptent pas ce qu’ils voient comme un coup d’État illégal. En mai 2014, Abdel Fattah al-Sissi, déjà considéré comme le dirigeant de fait de l’Égypte, remporte l’élection présidentielle. Il est réélu pour un deuxième mandat en 201813. Par une révision constitutionnelle validée par un référendum en avril 2019, il se donne la possibilité de rester au pouvoir jusqu’en 203014.il impose un régime autoritaire, réprime toute opposition et toute voix critique , et met sous contrôle les médias et la justice15.

Articles détaillés : Politique en Égypte et Droit égyptien.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *